Rechercher un orthodontiste, prothésiste ou fournisseur

Le piercing

Le piercing concerne entre 10 et 20% des jeunes de 15 à 25 ans. Comme le tatouage, le piercing répond souvent à un besoin d’appartenance à un groupe, ou au contraire à faire montre de sa différence.

Le piercing buccal crée un risque d’infection, d’allergie de contact, d’inflammation. Il peut être souhaitable de mettre en oeuvre un traitement antibiotique.

Parmi les complications graves, à court terme, on trouve des cas d’endocardites à streptocoque qui peuvent nécessiter une chirurgie valvulaire et des abcès cérébraux, ce qui n’est pas rien.

À plus long terme, un piercing buccal inadapté peut provoquer en bouche des phénomènes d’usure des dents, des récessions gingivales, des problèmes d’élocution, des déplacements de dents.

Les gencives peuvent subir des dégâts irréversibles en particulier avec le piercing de la lèvre inférieure ou supérieure dit piercing de Labret.

Les piercings sont donc déconseillés et si l’adolescent y tient à tout prix, il faut prendre un rendez-vous de conseil avec un orthodontiste ou un chirurgien dentiste avant et après la pose. Les tiges en bouche choisies dans des matériaux légers doivent être les plus courtes possible.

piercing s

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour notamment réaliser des statistiques de visites