Rechercher un orthodontiste, prothésiste ou fournisseur

L'apnée du sommeil

L’apnée du sommeil se caractérise par des obstructions des conduits respiratoires d’arrière-gorge qui peuvent être partielles ou totales. Il en résulte des arrêts respiratoires pouvant atteindre 30 secondes qui se répètent plusieurs fois par nuit. Il s’agit d’un syndrome fréquent qui atteint plus de 500 000 personnes en France. Les patients sont majoritairement des adultes de 40 à 70 ans.

Les trois quarts des patients concernés par l’apnée du sommeil l’ignorent selon le Docteur Jean-Baptiste Kerbrat. Le patient ressent seulement des micros réveils provoqués par le cerveau qui manque d’oxygène. Une sensation d’étouffement peut alerter le patient.

L’apnée du sommeil provoque une fatigue plus ou moins importante la journée. Dans les cas graves, il y a un risque d’endormissement qui peut provoquer des accidents de voiture ou du travail.

À plus long terme, un retentissement cardiaque est à craindre : hypertension, insuffisance coronaire, risque d’infarctus ou accidents vasculaires cérébraux.

La prise en charge est pluridisciplinaire. Elle nécessite un bilan pulmonaire, cardiaque, ORL. Le diagnostic se fonde sur l’utilisation d’appareils d’enregistrement de la respiration et des paramètres cardiaques la nuit. Les tests peuvent être réalisés à l’hôpital ou à domicile.

apnée l

L’orthodontiste est concerné comme spécialiste de la cavité buccale en cas de problèmes relatifs à la mâchoire si elle est étroite, petite, en arrière ou si l’on constate une respiration buccale. Le traitement en première intention fait appel à des orthèses d’avancée mandibulaire. Si ces dispositifs sont insuffisants, la chirurgie maxilo-mandibulaire est envisagée.

Pour le Dr Jean baptiste, Kerbrat, les orthèses qui nécessitent la participation du patient sont efficaces dans 83 % des cas. L’efficacité des orthèses tombe à 60% dans le cas d’apnée sévère. Elles permettent même dans ce cas de réduire la nécessité d’une intervention chirurgicale.

La gêne du traitement par orthèses est limitée et le seul risque est un déplacement modéré de certaines dents.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour notamment réaliser des statistiques de visites